Rescapés du Chili

Guilde du jeu GuildWars
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Naissance d'une guerrière

Aller en bas 
AuteurMessage
vanvan
Reconnu Des Dieux
avatar

Nombre de messages : 978
Age : 38
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Naissance d'une guerrière   Mer 1 Fév à 2:23

En cette belle matinée d'été, le soleil faisait sentir ses premières chaleurs sur Ascalon.
Felicia n'était alors qu'une jeune fille et aujourd'hui, elle aidait son père à labourer les champs près de l'abbaye où chaque matin sa mère se rendait pour recevoir les préceptes de Menlo.
En pleine tâche, une sensation bizarre lui fit lever les yeux; son père l'observait tendrement.

Elle entendit au loin un appel, et tournant sa tête vers l'abbaye, vit sa mère leut faire un signe de la main.
Elle paraissait soucieuse.

L'heure du dinée arrivant, le petit groupe retourna vers le village.

En passant, ils saluèrent Devona qui lui leurs rendis.

Félicia se disait vouloir devenir, elle aussi une grande guerrière mais ses 14 ans la limitait à un rôle de main d'oeuvre aux différents corps de métier au village.

Néanmoins, les garçons du village la considérait comme une des leurs car ils se rappellaient tous du jour où elle avait tenue tête à un Ecailleux qui s'était pris d'envie de goûter à un enfant.
Le respect qu'elle avait obtenue, ce jour là, la suivie les années suivantes.

Malgré la distance que ses parents avait pris sur le chemin du retour, elle entendit des bribes de phrases concernants des infiltrations de chars dans les Terres d'Ascalon.

Ce mot char lui fit froid dans le dos même si elle n'en avait encore jamais rencontrée. Des légendes parlais de bêtes montrueuses qui découpaient les enfants qui ne mangaient pas leur soupe.
Au départ, elle répondait à ses parents qu'elle s'en fichait car elle prenait ça pour des histoires dont le but étaient de faire peur aux enfants. Mais un matin, un villageois était sortie des catacombes gravement blessés et ce n'était pas là l'oeuvre d'un squelette ou d'une araignée.

Pendant le repas, ils virent par la fenêtre passer des hommes et femmes en armes qui suivaient régulièrement Devona dans la direction d'Ascalon.
Felicia étant très curieuse de nature, demanda à sa mère ce qui amenait autant de gens dans la région.
Cette dernière lui expliqua que les chars n'étaient pas un mythe et que ces derniers allaient surement tenter de plus en plus d'incursions dans leurs terres. Dorénavant, Felicia devrait faire très attention et le temps des ballades seules en forêt était terminé.

Ce jour là Félicia décida de s'entrainer en cachette pour prendre exemple sur Devona.

Elle profita des courses qu'on l'envoyait mener vers Ascalon pour échanger une épée avec quelques objets trouvés pendant ses longues promenades. Son ami Bragol était là pour la protéger. Les parents de Félicia lui avait demandé de l'aider à réaliser les tâches confiés et du haut de ses 16 ans, il était fier de se voir confier une telle mission.

Félicia avait compris que Bragol avait un petit faible pour elle et régulièrement arrivait à le mener par le bout du nez.

Un matin, elle accompagnit son père à la place des fous pour trouver des herbes auprès d'un sorcier.
Ce dernier leur indiqua ne plus en posséder et leur conseilla de pousser jusqu'au montagne pour y trouver une amie à lui dont la spécialité était la maîtrise des éléments et qui utilisait ses compétences pour transformer certaines herbes pour leur donner de nouvelles propriétés.

Protégés par deux guerriers lors de ce voyage, Felicia découvrit pour la première fois, le bruit des pas sur la neige. Au détour d'une crête, ils découvrirent un golem de glace. Les deux guerriers chargèrent et eurent rapidement raison de cet être qui faisait deux fois la taille de Félicia.
Son père la regardait à nouveau comme cette fois dans les champs. Un regard triste qui surpris Felicia car elle loin d'avoir peur de ce colosse, voulait en découdre mais avait vite compris qu'elle n'avait pas encore les compétences pour.
La sorcière leur remis les fameuses herbes qui serviraient de décoction pour sauver l'un des cochons de concours du village.
Cette dernière, prononca de bien étrange parole : « De part les distances, l'enfant deviendra grand et amènera la mort et la vie sur les Terres. »

Avant de partir cette femme lui toucha l'épaule et lui dis à nouveau : « Le jour venu tu sauras. »

Felicia sentis que cela devait être très important mais n'arrivait pas à définir la signification de ces mots qui voulait tout dire et rien.
Son père, lui, ne prononça aucun mot sur le chemin du retour.

Un an était passé et à nouveau le soleil dardait de ses chaleurs les têtes des villageois, Felicia avait continué son entrainement en cachette et se rapprochait de plus en plus de Bragol.
En ce début d'après-midi, rien n'avait annoncé la destruction qui vint rompre le charme de ces vies.

Un coup de tonnerre frappa derrière la maison, s'était pourtant le moment de la sieste, mais tout le monde fût dehors en très peu de temps. Le constat était que la maison voisine brulait.
Il faisait étrangement noir pour une après-midi d'été.
Une deuxième déflagration réduisit en miette le grenier pour le grain.

Les villageois tentaient de s'organiser pour contrer le sinistre mais les explosions devenaient plus fréquentes. L'explication devenait clair; du ciel tombait des boules inscandescentes qui à l'impact éliminaient toutes vies.
Ce qui parut des heures, ne furent en réalité que des minutes mais le village n'était plus.

Le père de Félicia rassembla un groupe de fermiers avec Bragol parmis eux et demanda à chacun de trouver des armes .

Il quitte le groupe quelques minutes pour prendre Felicia à part, rejoins rapidement par sa mère.

Le monde s'écroule autour de Félicia, car aujourd'hui, est le jour où elle apprend qu'elle est adopté.
Face aux événements et aux risques de pertes, ses « parents » décident de lui dirent la vérité.

Son père était en campagne de chasse lorsqu'il découvrit le corps sanguinolant d'un homme qui de part ses vêtements et son apparence n'était pas ascalonien. Ce dernier avait dans ses bras un bébé qu'il appelait Felicia. Bien que ce nom n'était pas du tout répandu dans la région, personne ne fit attention quand à la mort de l'homme, le nouveau père de Felicia l'accueillit avec sa femme au sein de leur maison pour l'élever.

Cette dernière entendant ces explications ne pût que verser des larmes. Elle posa néanmoins la question de savoir si sa mère naturelle était toujours vivante. A cette question, ses parents adoptifs ne purent lui répondre mais son père car elle le considérait comme tel, avait entendu de cet homme qui venait du Chili, un pays dévasté par les Chars qui n'étaient à l'époque pas encore connus d'Ascalon.

L'heure n'était plus à la discussion et il fallait marcher sur Ascalon pour protéger les terres de l'ennemi qui avait tout enlevé à Felicia. Mais ses parents ne l'entendirent pas de la même manière et refusèrent sa participation au combat.

Malgré ses protestations, le groupe parti sans elle et c'est plus tard dans la nuit qu'ils revinrent avec des pertes sévères parmi lesquels on comptait Bragol. Le père de Felicia quand à lui était gravement blessé.
Après avoir pleuré leurs morts, ils durent se rendrent à l'évidence. Les arches d'Ascalon n'avaient pas réussies à arrêter les chars, de minces palissades autour d'un village feraient piètre figures.

Ils durent quitter leurs terres fertiles pour les cimes froides et enneigées pour querir la protection de l'élémentaliste des montagnes.

Les années passèrent durants lesquelles les combats furent ardents et meurtriers.
Durant cette période Felicia développa ses compétences de guerrière et acquis la maîtrise des éléments auprès de précepteurs tous plus durs les uns que les autres. Chacun étant un farouche opposant à l'occupation chars, les missions étaient de plus en plus difficiles.

Le père de Felicia perdit la vie après quelques mois car sa blessure ne réussit jamais à guérir complètement. Sa mère, mourut quelques jours avant la rencontre qui allait changer à jamais la vie de Félicia.

Une bataille opposait un moine à des Golems de pierres. Felicia lui porta secours et apprit qu'il se nommait Hadrin Sarlath et qu'il venait du CHILI.

Après avoir fais connaissance, ils décidèrent de faire un bout de chemin ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.idpz.net/erwan/exemple.html
 
Naissance d'une guerrière
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crystaline Saphirr [Ebéniste,forgeronne, guerrière]
» La plume de Rarage | Grande Guerrière => Crèp
» La guerrière blessée
» Lïsa, guerrière des plaines.
» Tina Logan [Guerrière]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rescapés du Chili :: Pot Commun :: Les légendes des héros-
Sauter vers: